Actualité

Affaire 49 soldats : des révélations sur l'arrivée des ivoiriens au Mali, deux mois après leur arrestation

L’investigateur 3/09/2022 à 15:56

49 soldats ivoiriens ont été arrêtés le 10 juillet à l’aéroport de Bamako. Ils sont toujours en détention sur le sol malien. Il s’agit d’une affaire qui connaît qui n’est que la conséquence des dessous du partenariat qui les a amenés, ces soldats à Bamako.

Selon Jeune Afrique, les autorités ivoiriennes ont été approchés en Avril 2022 par l’Allemagne pour une collaboration dans le cadre de la Mission des Nations unies au Mali (Minusma). La Côte d’Ivoire devrait déployer 800 Casques bleus à Mopti et Tombouctou. La coopération devrait conduire à l’utilisation commune de la base de soutien logistique autonome de Bamako et la mutualisation des charges de protection et de défense. L’armée allemande avec son effectif de plus de mille soldats dans la Minusma dispose des unités spécialisées d’appui aérien installées à l’aéroport international. de Bamako. Ainsi, l’Allemagne a proposé à la Côte d’Ivoire d’y affecter des effectifs additionnels dans le cadre du protocole du National Support Element (NSE).

Sahel Aviation Service (SAS), un prestataire de l’armée allemande dans le cadre de la mission onusienne opère à base de l’aéroport de Bamako. Elle s’occupe du soutien logistique et à l’accueil des contingents belge, norvégien, néerlandais, belges, suédois et danois avec une trentaine de soldats allemands et une vingtaine d’aéronefs.

| Lire aussi : Mali : les 49 militaires ivoiriens arrêtés à Bamako inculpés et placés en détention

| Lire aussi : Axe Burkina-Mali : le Président du Faso en visite d’amitié et de travail à Bamako demain

En juillet 2019, les responsables des armées allemande et ivoirienne ont signé un accord validé par l’ONU. La Côte d’Ivoire a accepté d’envoyer ses militaires sécurisé le site de SAS. En retour, Sahel Aviation Service doit assurer le transport des troupes, leur ravitaillement, le paiement de leurs primes, trimestrielles ou quotidiennes et mener les démarches administratives nécessaires auprès de la Minusma et des autorités maliennes. La coopération s’est déroulée normalement du 6 juillet 2019 au 10 juillet 2022, date de l’arrestation de 49 soldats.

Avant d’envoyer ses militaires au Mali ce jour, Abidjan a demandé à l’état-major allemand des garanties au vue des tensions entre les autorités de la transition malienne et la communauté internationale. Les autorités allemandes ont dissipé les doutes des ivoiriens. Le ministère de la Défense de la Côte d’Ivoire a de nouveau exprimé ses inquiétudes le 06 juillet. Alors, la Minusma a réagit en envoyant à Abidjan l’autorisation de survol et d’atterrissage obtenue auprès des Maliens. Malgré cela, les 49 soldats ivoiriens ont donc embarqué et seront mis aux arrêts par les autorités maliennes une fois sur le sol de Bamako.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer