Actualité

Afrique du Sud : le ministre des finances accusé d’agression s3xuelle sur une femme masseuse

L’investigateur 23/08/2022 à 19:26

Enoch Godongwana, le ministre des Finances sud-africain, pourrait se retrouver devant la justice de son pays dans quelques jours. Il est accusé d’agression sexuelle sur une femme masseuse, selon les informations dont dispose le média international Voaafrique.

Le ministre sud-africain en charge des Finances, Enoch Godongwana est dans les viseurs de la justice de son pays. La police lui reproche d’être responsable de l’agression s3xuelle à la suite d’accusation d’une jeune femme. Cela concerne le comportement qu’il a eu à l’endroit de cette jeune femme, masseuse dans un lodge de luxe en début du mois d’août.
Le ministre, qui dirige une des plus puissantes économies d’Afrique, avec le pays le plus peuplé du contientn, le Nigeria, a démenti dans un communiqué que les accusations à son endroit sont fausses. Il a ajouté qu’il était en compagnie de son épouse dans la même pièce lors du massage dans un lodge du célèbre parc national Kruger.

| Lire aussi : Insolite : 12 ans après sa mort, il est recherché par la police pour participation à une manifestation meurtrière

Dans cette même veine, l’Autorité nationale des poursuites (NPA) du pays a précisé qu’elle devrait recevoir lundi, le dossier de la part de la police. "L’accusation a besoin de temps pour étudier le dossier... (et) voir les preuves qu’ils ont", a laissé entendre à l’AFP, la porte-parole de la NPA Monica Nyuswa. Elle a ajouté qu’une décision sur les moyens de poursuivre les enquêtes pourrait prendre plusieurs jours, voire plusieurs semaines.
Le ministre des Finances de l’Afrique du Sud, M. Godongwana a d’ailleurs, proposé qu’il va démissionner. Sa démission sera effective et une réalité si les accusations à son encontre étaient confirmées par la justice de son pays. "Je n’ai en aucune façon, ni à aucun moment, touché de façon inappropriée, harcelé s3xuellement ou agressé qui que ce soit", a-t-il indiqué dans son communiqué. Il n’a pas manqué de préciser qu’il prendra "très au sérieux" ces accusations. "Par conséquent, j’attends avec impatience le déroulement du processus judiciaire" espère-t-il.
Il a été nommé, ministre en charge des finances l’an dernier par le président sud-africain Cyril Ramaphosa.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook