Bénin

Avance sur salaire : les Aspirants font une proposition au gouvernement

L’investigateur 16/09/2022 à 00:14

La rencontre de la semaine dernière entre le gouvernement et les syndicats a débouché sur une nouvelle plus ou moins satisfaisante pour les aspirants au métier d’enseignant. Mais…

En effet, c’est au cours de cette rencontre qu’il avait été décidé de verser une avance sur salaire aux AME. Au-delà, ils restent sur leur faim et estiment que le gouvernement pouvait faire mieux. A travers une proposition publiée sur leur plateforme, ils ont prouvé qu’ils ne sont pas totalement d’accord avec le gouvernement.
Dans une Tribune intitulée « À PROPOS DU PRÊT AUX A.M.E », ils l’ont manifestement souligné.

| Lire aussi : Année scolaire 2022-2023 : les enseignants et aspirants du primaire invités à prendre part aux journées pédagogiques

D’emblée, « Il faut reconnaitre que la décision d’octroyer une avance aux AME n’est pas si mauvaise. Reconnaître également que ce n’est pas une solution pérenne, c’est l’expression du bon sens », ont-ils écrit. Mais, poursuivent-ils, « Nous ne devons pas nous réjouir très tôt de cette annonce d’avance faite par le gouvernement. Il faut chercher à cerner l’esprit et surtout la valeur sémantique du concept "avance". Selon la loi 2020-26 portant code des marchés publics en République du Bénin, une avance est « un paiement partiel effectué préalablement à l’exécution même fragmentaire d’une prestation convenue. »

| Lire aussi : Bénin : répartition et déploiement des AME du primaire, titulaires du BAC et prêts à être formést

Dès lors, la question que l’on doit se poser est la suivante : qu’est-ce que ça coûte au Gouvernement de parler de primes d’accompagnement encore que les AME feront 11 jours de travail dans le mois de septembre, au lieu de parler d’avance ?
En parlant donc d’avance, il est clair que la peine que le Gouvernement entend soulager aux AME réapparaît en janvier. Comment vont-ils s’en sortir alors après décembre, la période des fêtes qui vident toutes les poches ?
Outre cette interrogation, ils attendent tout de même mieux de la part du pouvoir.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer