Bénin

Azannaï : un ex-chargé de mission de Talon approuve ses critiques sur le projet "l'Esplanade des Amazones", mais...

Rollis HOUESSOU 12/07/2022 à 19:02

Le dimanche 10 juillet dernier, l’ancien chargé mission du Président Patrice Talon, Ousmane Aledji était l’invité de l’émission de Grand Angle de Crystal News. Interrogé sur la sortie de l’ancien ministre, Candide Azannaï qui a critiqué la statue de l’Amazone érigée à Cotonou, l’acteur culturel lui trouve raison mais relativise.

L’érection de la statue d’une Amazone sur l’Esplanade des Amazones à Cotonou continue d’alimenter les débats. Sur une radio le weekend dernier, Ousmane Aledji a approuvé les analyses de l’ancien député, Candide Azannaï. Pour lui, au-delà de certains propos qu’on connait au Président du parti politique Restaurer l’Espoir, selon sa position politique, ses analyses sont très pertinentes et devront servir aux dirigeants pour parfaire leurs œuvres. " Les polémiques sont utiles parfois pour la propagation. Il faut laisser les polémiques, les alimenter et même les amplifier... J’ai lu de bout en bout l’entretien du ministre Candide Azannaï. C’est un Monsieur pour qui j’avais de respect depuis très longtemps mais là, j’ai de l’admiration pour le personnage politique. Pour l’homme politique qui a de la cohésion dans la durée, dans l’acte, dans les propos et sur la durée. C’est rare au Bénin. Cela dit, son entretien doit être despurgé des excès de langage, de règlement de comptes politiques que tout le monde comprend, on connaît sa nature, les conclusions vite trachées "qu’il faut raser cette statue" etc., si on espurge son entretien de tout cela, c’est un document précieux qu’il nous a offert et dont il faut tenir compte", a soutenu l’acteur culturel. À l’en croire, Candide Azannaï a vraiment pris le temps de se documenter avant de faire sa sortie sur le sujet.

| Lire aussi : Talon : Azannaï tacle à nouveau son régime après sa sortie sur le projet Esplanade de l’Amazone

Quand on lui demande si la statue érigée reflète le personnage, Ousmane Aledji, sans pour autant aller dans les détails, trouve que Candide Azannaï a raison. Puisque, ce qui est présenté aux béninois ne décrit vraiment pas celle qu’on a voulu immortaliser à travers cette statue. Aussi, a-t-il indiqué, qu’il n’y a pas d’amazone tout comme l’ancien ministre Candide Azannaï l’avait souligné. Pour l’ancien chargé de mission du Président Patrice Talon, on aurait pu ériger "Tassi Hangbé" qui symbolise toutes les valeurs de la femme Béninoise." Je n’ai jamais partagé ne serait-ce que le début de la photo scrutée de cette statue... pour l’instant, cette statue est loin de me convaincre… moi-même je me nourris des polémiques et j’amplifie même la polémique pour que nous reprenions ne serait-ce que l’esprit de contradiction autour de ce qui se fait. Que les uns acceptent que d’autres viennent les contredire même dans l’espace public, pourquoi pas", pense-t-il. Car indique-t-il, cette argumentation n’est pas de la critique ni de l’adversité politique mais plutôt de " La contraction de qualité et il faut tolérer cela de temps en temps".

| Lire aussi : Bénin : le gouvernement réagit à la polémique suscitée par la statue érigée d’une femme sur la toile

Si la documentation qu’à présenté Candide Azannaï l’a convaincu, Ousmane Aledji estime cependant qu’il a tort en proposant la délocalisation de la statue vers Abomey. Parce que pour lui, " On est dans la communautarisation de la République. Là-dessus, il a tort parce qu’aujourd’hui, il y a des hommes patrimoines publics comme il peut avoir des figures emblématiques patrimoines publiques. L’État, c’est tout le territoire béninois qui est la propriété de l’État béninois. De la même façon, que le Roi Kaba peut se retrouver à Glo-Djigbé ou à Ouidah, de cette même façon, l’Amazone peut se retrouver à Kandi ou à Nikki... là-dessus il a tort mais en revanche, sur l’historique derrière les Amazones, le nom etc, moi je penses que c’est vraiment de la documentation", a martelé Ousmane Aledji qui pense qu’il est temps de dépassionner le débat.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer