Actualité

Bénin : Richard Boni dézingue la Cour des comptes et le ministre Wadagni dans le dossier fonds covid-19

L’investigateur 21/06/2022 à 17:07

La polémique suscitée par la gestion du fonds covid-19 continue, puisque chacun y va de son commentaire en dépit du récent communiqué de la Cour des comptes qui a dédouané le gouvernement, à travers son ministère de l’économie et des finances. Par le truchement d’une publication faite sur sa page Facebook, le politologue Richard Boni Ouorou, dans son humour, en a profité pour mettre une couche de vitriol aux deux institutions de la République.

La Cour des comptes, institution ayant absout le ministère des finances c’est-à-dire le département géré par le ministre d’Etat, Romuald Wadagni, en ont eu pour leur grade de la part de Richard Boni.
En effet, ce lundi 20 juin 2022, le béninois vivant au Canada est revenu sur le sujet à travers une publication sur sa page facebook. Et, a lancé des piques à Romuald Wadagni, ministre des finances d’une part, et dénoncé le rétropédalage de la Cour des Comptes. Certes une instance de régulation de gestion des ministères et institutions, selon les textes de la République, mais qui sur le sujet, s’est égaré avant de retrouver son chemin de Damas. La présidente de la Cour des Comptes, Ismath Bio Tchané Mamadou a rendu public un communiqué le 14 juin 2022 pour siffler la fin de la récréation. « … aux termes de l’examen de la Cour, aucune irrégularité significative n’a été relevée s’agissant des processus et des justifications des opérations de dépenses dans la gestion des Fonds Covid-19 », notifie le communiqué.
Or, dans un premier rapport publié sur la plateforme du ministère de l’économie et des finances, la Cour des comptes a remis en cause, plus de 300 milliards FCFA qu’elle estime non justifiés. Mais par le biais d’une sortie médiatique, les ministres des finances et de la santé, en compagnie du secrétaire général adjoint porte-parole du gouvernement, ont balayé du revers de la main, l’argumentaire de la Cour. Mais les détracteurs du gouvernement selon les commentaires, sont restés sur leur faim.

| Lire aussi : A Talon : un citoyen rappelle que Macron n’a ni emprisonné ses opposants, ni empêché la concurrence après sa lettre au président français

Sur la toile, ce communiqué a fait jaser, et à Richard Boni d’en rire ironiquement. « … Comment comprendre que des analystes de la Cour des comptes fassent des injonctions qui apparemment ne sont fondées sur aucune donnée fiable et peuvent de ce point de vue faire volte-face aussi facilement ?", s’est-il interrogé. Avant de conclure qu’il y a quelque chose qui, selon ses propos, ne tourne pas rond dans ce feuilleton « gestion des fonds covid-19 », qui si on s’en tient au dernier communiqué de la Cour des comptes, a égrené son dernier épisode.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer