Actualité

Bénin : ce que risquent la partenaire de l'homme décédé en plein acte s3xuel à Godomey et l'hôtel, selon Me Agbodjo

L’investigateur 14/09/2022 à 00:05

Un homme de 48ans est mort le samedi 10 septembre 2022, au quartier Godomey dans la commune d’Abomey-Calavi, en plein rapport sexuel. Il aurait pris des produits aphrodisiaques pour passer à l’acte.

Pour avoir des précisions sur le risque pénal encouru par la partenaire et l’hôtel dans lequel le drame est survenu, Frissons Radio a interviewé maître Renaud Agbodjo. Selon l’avocat, " la femme ne risque rien en principe. Et l’hôtel également ne risque rien."

Ces deux parties ne seront pas inquiétées si le décès de la victime est naturel. "D’abord, il faut s’assurer que la cause de la mort est naturelle. Tout dépendra donc des constatations effectuées par la police républicaine. Il faut aussi dire que nous sommes en présence de deux personnes majeures qui se sont retrouvées pour une partie d’intimité dans un lieu autorisé qu’est l’hôtel.

| Lire aussi : Godomey : un vendeur de véhicules d’occasion meurt après avoir pris du viagra pour tenir dans une partie de s3xe

Il faut aussi considérer a priori qu’il s’agissait d’une relation s3xuelle consentie. A partir de ce moment, il n’y a pas d’infraction qu’on peut mettre à la charge soit de la femme ou de l’hôtel." a déclaré le praticien du droit.

Dans ses explications, Maître Renaud Agbodjo ajoute : "la cause de la mort n’est pas naturelle et que il y a une violence extérieure ; dans ce cas, la femme sera considérée comme une suspecte. Et l’hôtel peut-être aussi comme un lieu où un crime a été commis."




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer