Actualité

Bénin, l’Assemblée nationale au cœur d’une dénonciation par une dizaine d’organisations de la société civile

L’investigateur 30/10/2020 à 19:55

A travers une déclaration en date du 30 octobre 2020, signée de 09 organisations des la société civile, l’UPMB y compris, l’Assemblée nationale est identifiée comme un frein à la mise en place de la Cour des compte.

En effet, pour les organisations de la société civile à savoir : SOCIAL WATCH BENIN, ALCRER, NOUVELLE ETHIQUE, RIFONGA, FONAC, WANEP, WILDAF, PASCIB, UPMB, la même célérité observée dans la conduite des réformes sous la rupture n’est pas observée dès lors qu’il s’agit de la mise en place de la Cour des comptes.

Lire aussi : Côte d’Ivoire : ce qu’il faut savoir de l’attaque à l’arme lourde du convoi de Patrick Achi

Pour ces organisations de la société civile y compris l’UPMB porteuses du plaidoyer « La Cour des comptes qu’il nous faut ! », il est déplorable qu’un an plus tard, aucun texte sur le fonctionnement de la Cour des comptes n’ait été adopté ; la non adoption de la loi organique sur la Cour des comptes par l’Assemblée Nationale plus de dix mois après la transmission de son projet de texte par le Gouvernement suite au Conseil des Ministres du 22 janvier 2020 ; ce projet de loi portant Loi organique sur la Cour des comptes demeure la seule loi qui n’a pas encore été adoptée parmi les huit (08) transmises pour « conduire à leur terme certaines réformes majeures », ont-elles dénoncé dans leur déclaration.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer