Bénin

Bénin : l’ONG Wake Up passe la réforme du bail à usage d’habitation, au peigne fin

Judicaël C. GBETO 30/08/2022 à 12:54

Le rendez-vous des derniers jeudis du mois a tenu son pari. L’Ong “Wake up for your rights” a bel bien animé son Acte 6 ce jeudi 28 Août 2022 au Tribunal de Cotonou sur le thème : « Réformes du bail à usage d’habitation au Bénin : vers une protection effective des parties ». Convié à cette causerie débat juridique, le panéliste a éclairé la lanterne des participants sur la thématique.

Il n’est pas rare d’assister à des conflits entre propriétaire et locataire pour généralement des questions relatives au non paiement de loyers et autres. De la même manière, la fixation fantaisiste des prix des chambres et même le nombre de mois de caution à déposer sont des questions qui ont contraint le gouvernement à promulguer une loi votée par les parlementaires. Depuis que celle-ci est entrée en vigueur, elle ne fait que subir des critiques de la part de certains bailleurs et promoteurs immobiliers.
Cependant, il serait superflu de voir les choses sous cet angle. Il faut dire qu’à priori, le bailleur est plus fort que le locataire. Donc, permettons qu’on fasse un équilibre pour faciliter le mieux-vivre. C’est dans cette logique que le législateur a sorti cette loi qui a été promulguée par le gouvernement. C’est pour permettre que lorsque quelqu’un est dans le besoin qu’il puisse avoir un local à loyer.

| Lire aussi : Ganvié : la danse sur l’eau et autres épreuves ont meublé la 2è édition des journées nautiques

Les analyses de l’expert du domaine …

Face au public, le consultant et panéliste de la soirée a éclairé la lanterne des uns et des autres. Placide Antonin Dossa, Ingénieur génie civil, en service à la Direction générale de la prospection et l’habitat au Ministère du cadre de vie et développement durable confie que « la question relative à la problématique de la fixation des loyers est pertinente. Il faut avouer que des gens exagèrent parfois, or l’Etat a le pouvoir d’apprécier la valeur d’un immeuble et le délai d’amortissement d’un immeuble est calculable.
« Puisque celui qui a loué une chambre-salon à Calavi ne peut pas vivre dans les mêmes conforts que celui qui a loué à Cotonou. De la même manière, une chambre-salon à Kalalé n’a pas la même valeur qu’une chambre à Calavi. La valeur de l’immobilier tient compte de l’environnement, de la position géostratégique », affirme-t-il.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook