Bénin : le gouvernement justifie la baisse des effectifs aux examens du Cep et du Bepc, lire les détails

Rollis HOUESSOU 13/06/2022 à 17:00

Le secrétaire général adjoint et porte-parole du gouvernement, Wilfried Houngbédji était face à la presse le vendredi, 10 juin 2022. Parmi les sujets abordés, il y a le rapport sur la gestion des fonds Covid-19 et la baisse des effectifs aux examens scolaires.

Sur le sujet lié à la régression des effectifs aux examens du Certificat d’Etude Primaire et du Brevet d’étude du premier cycle session de juin 2022, l’ancien journaliste a fait savoir que seuls les services du ministère des enseignements maternel et primaire sont habilités à donner les vraies raisons. Peu importe les raisons, Wilfried Léandre Houngbédji croît savoir que le gouvernement a joué sa partition en créant les conditions pour faciliter l’accès à l’éducation à tous. Il en veut pour la gratuite de l’éducation et la réforme des cantines scolaires et autres. "L’Etat à la volonté de créer les conditions idoines à l’éducation des enfants. Si une telle situation se pose, ou elle est structurelle ou conjoncturelle. Il faut faire confiance aux équipes du Memp pour nous sortir les raisons et proposer des solutions", a conclu Wilfried Léandre Houngbedji sur le sujet.

| Lire aussi : Bénin : les attentes de Azatassou après la rencontre entre Talon et les anciens présidents de l’Assemblée nationale

La réponse du ministre Yves Chabi Kouaro

Dans son discours diffusé ce dimanche à la veille du BEPC, le ministre Yves Chabi Kouaro a rassuré que cette baisse du pourcentage des inscrits n’a absolument aucun lien de causalité avec une quelconque déperdition scolaire. Pour lui, cette baisse se justifie par un faisceau de facteurs dont il convient de souligner le plus significatif. " En effet, il s’agit de faire observer que la maîtrise du rythme scolaire depuis l’éradication des mouvements de débrayage et de grève a permis de ramener une stabilité dans le système ; stabilité dont les fruits commencent à murir avec, comme illustration tangible, le taux de réussite relativement important, pour ne pas dire inédit de 60,50 % de l’année dernière. Le gouvernement s’honore particulièrement de ce taux de réussite tant et si bien que nous avons pris toutes les dispositions pour maintenir le cap.", A-t-il déclaré.
Par ailleurs, le porte-parole du gouvernement a rassuré les uns et les autres sur le rapport de la gestion des fonds Covid-19 qui a succité de vive polémique sur la toile. Pour lui, c’est pour voir clair dans cette gestion qu’un audit a été diligenté. Donc " Il n’y a rien de volonté à cacher quoi que ce soit. Si vous avez des choses à cacher, vous ne demandez pas de venir vous auditer. Plusieurs structures dont le ministère de la santé sont intervenues dans la gestion desdits fonds et il importe que tous les éléments remontent de ces structures. Une fois le rapport définitif publié, des spécialistes viendront en parler pour éclairer l’opinion publique, a-t-il martelé selon les propos rapportés par Matin Libre.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer