Actualités

Bénin : les retombées et les regrets de la rencontre entre Talon et Les Démocrates pour l’opposition

L’investigateur 28/11/2023 à 07:45

Après la rencontre avec le président de la République, au Palais de la Marina hier, les membres du parti Les Démocrates, ont tenu une conférence de presse. L’objectif visé est d’informer l’opinion nationale sur les sujets abordés. Ils ont présenté les demandes acceptées et celles rejetées par le chef de l’État.

Au bout des discussions qui ont duré environ quatre heures de temps, le président Patrice Talon a donné son accord pour un audit de la liste électorale, tel que souhaité par l’opposition. La formation politique devrait aussi fournir une partie du personnel électorale à savoir les coordonnateurs d’arrondissement, les responsables au niveau départemental et des agents de bureau de vote lors des élections générales de 2026.

Sur la situation des jeunes élèves, étudiants, artisans et autres en détention pour des questions liées aux élections, le chef de l’État a donné des instructions au ministre de la justice et la législation pour qu’on accélère les dossiers en vue de la libération de ces derniers. La question du soja a été abordée au cours de cette rencontre. A l’issue des échanges, il a été décidé qu’un communiqué soit publié pour informer les producteurs de ce que la taxe de 30 FCFA entre en vigueur dès maintenant. La décision devrait être mise à exécution à partir de janvier 2024.

Nourénou Atchadé, membre de la délégation du parti d’opposition espère que ces engagements pris par le chef de l’État seront tenus. « Nous n’avons aucune garantie. Mais nous estimons que c’est le chef de l’Etat qui a donné sa parole. Il a accepté volontiers que la liste électorale sera auditée, si cela est le souhait du parti Les Démocrates. Car, il a lui-même, reconnu des imperfections sur la liste », a-t-il déclaré.


Les demandes recalées par Talon

Contrairement aux points mentionnés ci-dessus, la délégation conduite par Boni Yayi a quitté la présidence avec des regrets sur certains points. La question de la libération des personnalités politiques en prison dont Reckya Madougou a été abordée. Le président Patrice Talon a refusé catégoriquement d’accorder une grâce présidentielle à l’ancienne ministre de la justice. Par ailleurs, Les Démocrates ont demandé la fermeture des tranchées et la levée des granites qui jalonnent les pistes entre les frontières.

Le chef de l’État a fait savoir que les voies d’accès au pays doivent être connues et sécurisées. La demande du parti LD qui souhaite être représenté au sein l’organe en charge des élections n’a pas reçu un écho favorable. Boni Yayi et les siens espèrent pouvoir continuer les discussions pour obtenir gain de cause sur ces points. Au cours de la conférence de presse, Nourénou Atchadé a confié qu’il était important d’accepter l’invitation du président de la République.

« Qui va nous comprendre, si nous ne voulons pas discuter de nos problèmes avec le président de la république ? C’est tout à fait normal qu’on soit allé. Même si toutes nos préoccupations n’ont pas eu de solutions, il y en a quand même qui ont été acceptés et qui peuvent nous amener un tant soit peu, vers une transparence lors des élections générales de 2026 », a-t-il dit.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook