Actualité

Bénin : une bonne nouvelle pour les aspirants au metier d'enseignant

Rollis HOUESSOU 29/06/2022 à 13:08

Reçu sur la télévision nationale dans l’émission "Gouvernement en Action" le vendredi 10 juin 2022, le Ministre des Enseignements Secondaire technique et de la Formation Professionnelle, Kouaro Yves CHABI a passé au crible, les avancées enregistrées dans le secteur de l’éducation. En l’occurrence l’enseignement secondaire. Il a notamment évoqué le cas des Aspirants au Métier d’Enseignant (AME).

Bonne nouvelle pour les enseignants dits AME. Longtemps réclamé, le principe de les utiliser 12 mois sur 12 est déjà acquis, selon les propos du ministre. " Le principe d’utiliser les AME 12 mois sur 12 est acquis. Le chef de l’État n’a pas attendu les mouvements d’humeur ou de grève pour inviter les syndicalistes et apporter une solution à cette question", a confié Kouaro Yves CHABI. En clair, ils pourront être rémunérés 12 mois sur 12 soit les 3 mois de vacances.

| Lire aussi : Bénin : Talon prend un décret et clarifie la catégorisation des communes

Selon les dires du Ministre des Enseignements Secondaire technique et de la Formation Professionnelle "Avant le Programme AME, nous observions l’utilisation des enseignants vacataires". À l’en croire, c’était des enseignants recrutés directement par les chefs d’établissement sans norme. Ils prenaient qui ils voulaient. Aujourd’hui nous avons les AME. L’autorité ministérielle a laissé entendre que la première mesure prise pour le compte du programme AME, "c’était l’ouverture d’une liste d’aptitude, ce qu’on appelle base de données. C’est une liste qui répertorie toutes les personnes qui ont le profil d’enseigner et qui manifestent la volonté et qui subissent un test de qualification". Il a assuré que la gestion récente des AME a permis de les sédentariser. "Nous avons fait en sorte qu’aucun AME ne dépasse 2 établissements. Aucun AME n’a 30 heures", a fait comprendre Kouaro Yves CHABI.

| Lire aussi : Adébayor : l’ancien capitaine des Eperviers du Togo intègre la Confédération africaine de football

En effet, la question du paiement des AME était l’un des motifs des grèves de certains responsables. Pour eux, il est inconcevable qu’ils soient payés 09 mois sur 12 alors qu’ils abattent le même travail que les agents contractuels de l’État. La faîtière avait réclamé l’amélioration des conditions de travail au profit de ses adhérents notamment la diminution des heures de travail qui est de 30 heures par semaine et le paiement des salaires sur les douze mois de l’année au lieu de neuf comme cela se passe actuellement..




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer