Cames : Candidate malheureuse, l'ancienne ministre Christine Ouinsavi boude l'Organisation

L’investigateur, Rollis HOUESSOU 27/05/2022 à 21:19

On connaît depuis quelques heures, le nouveau Secrétaire Général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Il a pour nom, Konaté Souleymane, professeur titulaire en écologie originaire de la Côte-d’Ivoire. Après son échec, la candidate du Bénin, le Professeur Christine Ouinsavi a réagi via sa page Facebook ce vendredi 27 Mai 2022.

Le Bénin n’a pas pu prendre le poste du secrétariat général du Conseil Africain et Malgache pour l’Enseignement Supérieur (CAMES). Après les résultats, la candidate présentée par le Bénin Christine Ouinsavi a exprimé toute sa déception quant à l’organisation de cette élection. Le CAMES : Tout çà pour çà ? Il vaudra mieux juste établir un ordre d’accession des pays à la tête de l’institution et laisser les procédures tendant à faire croire à une quelconque quête d’excellence ! Nous y économiserons en temps et en énergie ! Profonde gratitude à tous ceux qui ont cru au relèvement de nos institutions par la qualité et l’excellence", a-t-elle écrit sur sa page Facebook.

Elle n’a néanmoins pas manqué de remercier tous ceux qui l’ont soutenu. "Merci à tous ceux qui y ont cru et qui ont recommandé ma candidature et ceux qui m’ont soutenue de diverses manières. Spéciales gratitudes à ce grand frère et ami avec qui l’initiative a germé et pris corps. Je me félicite d’avoir donné le meilleur de ce qui est requis.

| Lire aussi : Sèmè-Podji  : 120 mille à verser à la perception et 04 autres conditions à remplir désormais pour inhumer un parent dans son domicile

| Lire aussi : Emmanuel Macron : son épouse lui refuse une partie de jambes en l’air et tout furieux, il met feu au domicile des beaux-parents

Réjouissons-nous d’avoir été imbattable sur le chemin du mérite, de la qualité et de l’excellence.", a-t-elle déclaré. Elle n’a pas oublié le président Patrice Talon "qui a entièrement porté ce projet et y a consacré les moyens nécessaires. Spéciales gratitudes au Ministre d’Etat Pascal Irénée Koupaki".

Y a-t-il eu de la triche ?

A cette question il est difficile de répondre. Dans sa publication, l’ancien ministre qui a fait cas sans doute d’une frustration, a par ailleurs laissé le citoyen lambda sur sa faim. Elle n’est jamais allée au bout de ses intentions pour révéler que le choix du Professeur Konaté Souleymane est biaisé et que le processus a été tout sauf une élection démocratique. Dès lors, il est difficile de lui donner après lecture de sa publication, le bon Dieu sans confession. Ses propos laissent croire qu’il s’agit des paroles d’une mauvaise perdante qui non seulement boude l’Institution CAMES, mais aussi fait cas de ses émotions de frustration.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer