Bénin

Chasseur tué à Toviklin : circonstances, identité, ce qui s’est réellement passé au cours du drame

L’investigateur 24/05/2022 à 17:53

Un dossier lié à la mort d’un chasseur au cours des funérailles dans la commune de Toviklin défraie la chronique depuis cette matinée. Selon trois différentes sources contactées par l’Investigateur, les faits ont peut-être été agrandis comme une photo.

Il est réellement mort, le Sieur Noumado Pâcques. Décédé le samedi 21 mai dernier à Doko un arrondissement de la commune de Toviklin, le défunt, chasseur attitré a appartenu à une confrérie de redoutables chasseurs du Couffo. Sollicité comme ses collègues pour les funérailles d’un membre de leur creuset, il a été tué par son propre fusil. Nos sources renseignent qu’ils étaient une trentaine de chasseurs convoyés par le biais des tricycles et ceci pour prendre une part effective dans les manifestations du décès du parent d’un des leurs. C’est ainsi que tous ont, au cours des manifestations, chargés leur fusil et tiraient à tour de rôle, histoire d’agrémenter la cérémonie pour non seulement rendre un bel hommage au disparu, mais aussi pour honorer leur confrère. Tirant à tour de rôle, le défunt Noumado Pacques en réalité a appuyé une première fois sur la gâchette sans succès. Et, déjà que cela s’est chauffé, il a par imprudence, ont rapporté les trois différentes sources, approché sa bouche pour souffler dedans avant d’essayer à nouveau. Malheureusement, le fusil s’est explosé et a bousillé sa bouche et la tête.

| Lire aussi : Bénin : une dizaine de boutiques consumées dans un nouvel incendie au marché Dantokpa

En somme il ne s’agit pas d’une démonstration mystique comme l’ont confirmé les premières sources. Il sera inhumé demain.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer