Actualité

Côte d’Ivoire : une proposition de loi pour légaliser la polygamie et mettre fin à l’hypocrisie

Rollis HOUESSOU 11/07/2022 à 20:52

Un groupe de députés, conduit par Yacouba Sangaré, a introduit une proposition de loi visant la légalisation de la polygamie, tout au moins en option parmi les choix à opérer lors du mariage. Il soutient qu’il est temps de mette fin à l’hypocrisie et de briser le tabou de la polygamie. Une proposition de loi qui défraye la chronique depuis quelques jours.

Le parlementaire ivoirien Yacouba Sangaré a introduit une proposition de loi intitulée proposition de loi modifiant et complétant la loi N°219-570 du 26 juin 2019 relative au mariage en République de la Côte-d’Ivoire. Selon les informations de Fratmat, le parlementaire soutenu par ses collègues Fidèle Didi Bogro de Fresco, Sidibé Daouda d’Abobo, Kangouté Mamadou Moctar de Bouna et Roger Kia Diomandé de Man a fait constater qu’en dépit de l’institution de la monogamie depuis plusieurs décennies, la polygamie n’a pas reculé, bien au contraire." Il faut légaliser la polygamie en Côte d’Ivoire. Il est temps de mettre fin à l’hypocrisie et de briser le tabou de la polygamie, qui est pourtant une pratique réelle et courante dans nos sociétés africaines. Vu la multiculturalité de notre pays, ma proposition de loi institue une polygamie optionnelle, laissée au libre choix de chaque citoyen et de chaque citoyenne", a déclaré Yacouba Sangaré lors de son point de presse sur la proposition de loi.

| Lire aussi : Bénin : une dame égorge son époux et se rend à la police signaler son meurtre

Si les collègues du député soutiennent la proposition, l’ancien ministre de la Femme de Côte-d’Ivoire Constance Yaï ne veut pas l’entendre de cette oreille. Elle estime que c’est une loi de provocation de la part des députés. "Adopter une loi portant sur la légalisation de la polygamie optionnelle pour les hommes en Côte d’Ivoire serait contradictoire aux nombreux engagements pour la protection des droits des femmes ivoiriennes et de l’égalité de sexe", a-t-elle indiqué.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer