Bénin

De Chacus, le président de la FBF tacle ses prédécesseurs

L’investigateur 14/06/2022 à 22:20

Ses sorties ont alimenté la polémique ces derniers jours. Lui, c’est le président du comité exécutif de la Fédération béninoise de footbal (FBF), Mathurin de Chacus. Au cours d’une récente sortie médiatique dans le septentrion, l’homme d’affaires qui a fait fortune dans les BTP a taclé ses prédécesseurs.

Visiblement, il donne l’impression, si l’on s’en tient à ses récents propos, qu’il est le « meilleur » de tous les présidents qui se sont succédé à la tête du football béninois depuis les années 60. De Chacus comme c’est de lui qu’il s’agit, estime qu’il a apporté un plus au football béninois en quatre ans. Peut-être, à quelques semaines des élections au sein de l’instance de gestion du sport-roi béninois, il profite de ses sorties pour non seulement soigner son image mais aussi et surtout se faire passer pour le président de la FBF le plus irréprochable que le Bénin ait connu depuis les Indépendances. C’est ce qu’il convient de retenir de ses propos tenus à Parakou le week-end écoulé. Selon ses dires, il a fait ce que ses prédécesseurs n’ont pu faire à la tête de la FBF. Au passage, il en a profité pour les tacler en plus, les traitant de ‘’profiteur’’ du football béninois. « J’ai un comité avec des hommes responsables. Nous ne sommes pas là pour profiter des ressources du football béninois. Nous sommes là pour accompagner », a déclaré Mathurin de Chacus sans porter de gants à la presse. En temps normal, ce genre de discours devrait faire jaser. Mais depuis l’avènement de la Rupture, les durs à cuir du football béninois ont enterré leurs égos et ont en désespoir de cause, donner leur langue au chat.

| Lire aussi : Education : "Chacun de nous porte en lui les clefs de son succès", message de Madame Francisco aux candidats au Bepc

A mots couverts, il a jeté une pierre dans le jardin des précédents comités exécutifs à qui les fans des Ecureuils reprochaient beaucoup de choses. Sous le président Mathurin de Chacus, l’équipe fanion a joué pour la toute première fois de son histoire, les quarts de finale d’une CAN (NDLR Egypte 2019). Une performance énorme mais les maux qui jalonnent le parcours du football béninois en général n’ont pas trouvé de remède.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer