Football

Dossou, l’attaquant béninois tente de justifier le retrait de ses photos en maillot de l’équipe nationale sur sa page facebook

Rollis HOUESSOU 10/06/2022 à 19:45

L’international béninois Jodel Dossou s’est expliqué sur les retraits de photos avec le maillot du Bénin sur sa page Facebook. La polémique est née au lendemain de l’attaque du bus des Écureuils après leur défaite face au Mozambique.

Depuis ce vendredi, une information circule sur les réseaux sociaux et fait état de ce que Jodel Dossou aurait retiré ses photos avec le maillot des Ecureuils de sa page Facebook, après avoir été blessé par des supporters en colère. Même s’il reconnaît que quelques photos ne sont plus sur la page, le sociétaire de Clermont Foot a clarifié. " Ma famille et moi avions reçu des menaces en privé comme en publique après notre défaite 1-0 à domicile contre les Mambas du Mozambique. Oui ma cellule de communication a retiré certaines images sur mes comptes avec mon accord mais pas que des images de la sélection nationale. On a retiré les dernières images de moi en couleurs nationales, les images de ma chère mère (bousculée au stade à cause de moi), l’image de l’anniversaire de mon fils, les images avec ma petite famille... car sous ces images se trouvaient des commentaires aberrants, des menaces de morts et d’autres choses inacceptables", a-t-il justifié ainsi pour mettre fin à la polémique.

| Lire aussi : Bénin vs Mozambique : plus de détails sur l’incident du bus des Ecureuils, nombre de blessés, pas de déclaration officielle 24 h après

Plus loin il dit que rien ne peut le séparer de l’équipe nationale. "Je suis né et j’ai grandi ici au Bénin. Ce pays m’a fait et pour rien au monde je lui tournerai dos...Est-ce la meilleure solution ? J’en doute ! Mais c’était l’idéal selon nous à l’instant T. ", a-t-il laissé entendre. Il Indique que " Mes autres images de la sélection nationale sont toujours disponibles sur mes plateformes digitales. J’ai été, je suis et je serai fière de porter les couleurs nationales. Le Bénin d’abord", a-t-il soutenu.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer