Actualité

Drame : 20 corps momifiés retrouvés dans un sanctuaire vaudou par la police à Benin City

L’investigateur 28/08/2022 à 10:10

Dans la capitale de l’État d’Edo, au Sud du Nigeria, la police découvre 20 corps momifiés dans un sanctuaire. Un groupe de civils estime que ce n’est pas un sanctuaire mais plutôt une morgue. La police donne ses raisons et continue toujours la vérification.

A Bénin City, une ville proche du Bénin, le commandement de l’État d’Edo du Nigeria a déclaré dans un communiqué, la découverte des cadavres dans un bâtiment précisément au quartier d’Uzebu. Avec la mobilisation des forces de l’ordre, ils ont arrêté trois des suspects mais d’autres sont en fuite y compris le propriétaire des lieux, selon Afrik mag.
« Sur les lieux, 3 suspects, Chimaobi Okoewu et Oko Samuel tous deux d’Afikpo à Ebonyi et Gideon Sunday de l’État d’Akwa-Ibom ont été arrêtés tandis que d’autres ont fui. Un effort intensif est en cours pour arrêter les autres suspects en fuite. 15 cadavres masculins momifiés, 3 cadavres féminins et 2 cadavres d’enfants ont été découverts sur les lieux. À cette fin, le commissaire de police de l’État d’Edo, CP Abutu Yaro, fdc, a ordonné au sous-commissaire de police chargé du CID de l’État de mener une enquête discrète pour démêler les circonstances entourant les cadavres découverts et enjoint donc le grand public d’être calme car, le commandement continuera d’assurer la sécurité de tous les citoyens respectueux des lois et de ceux qui résident dans l’État d’Edo. », indique le communiqué
Selon les informations de bbc news Afrique, un groupe se réclamant d’une organisation de la société civile a publié une déclaration dans la ville de Benin, critiquant la police pour avoir trompé le public parce que n’ayant pas fait les vérifications nécessaires. Le groupe confirme encore que le bâtiment dans lequel ils ont trouvé les corps momifiés, n’est pas un sanctuaire mais plutôt une nouvelle morgue pour accueillir les cadavres évacués d’une ancienne.

| Lire aussi : Djougou : une Toyota impliquée dans un grave accident fait des dégâts, une couturière de 50 ans blessée

Le porte-parole de la police, Chidi Nwabuzor, a confié qu’une équipe médicale de la police était actuellement sur l’affaire. Il ajoute que si éventuellement le sanctuaire est une morgue, le propriétaire de cet établissement ne doit pas être en fuite et en plus, le groupe des civils ne sont pas des médecins pour savoir combien de jours les corps ont déjà passé dans ce lieu.
La police a aussi signalé que des agents armés et des groupes d’autodéfense locaux ont fait une descente dans le bâtiment, situé à environ 5 km du centre-ville, après avoir été informés d’activités suspectes dans le lieu. La situation étonne les habitants de la région car less voisins n’avaient rien soupçonné.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer