Actualité

Kamerhe : l'ancien Dc de Tshisekedi acquitté en appel après sa condamnation à 20 ans de travaux forcés

L’investigateur 26/06/2022 à 18:03

Retournement de situation dans le dossier détournement par l’ancien Directeur de Cabinet (DC) du président congolais Félix Tshisekedi. Vital Kamerhé condamné en 2020 à 20 ans de travaux forcés pour détournement de près de 60 millions de dollars dans le cadre du programme d’urgence du chef d’État, a été acquitté en appel.

Vital Kamerhé, ancien Dc du président Félix Tshisekedi est acquitté en appel tout comme son co-accusé, l’homme d’affaires libanais Sanoh Jammal dans le dossier détournement de près de 60 millions de dollars dans le cadre du programme d’urgence du chef d’État. La cour d’appel de Kinshasa-Gombe motive son jugement par le manque de preuves.
Au premier comme au second degré, le procureur et les parties civiles avaient étayé les infractions de détournement et de corruption par une série d’actes isolés. Les deux camps se basaient aussi sur l’enrichissement de certains membres de la famille Kamerhe. Mais pour les juges d’appel, il n’existe à ce jour, aucune preuve matérielle contre les accusés. Donc, ils les ont acquittés. L’arrêt a été rendu de manière atypique, selon Rfi. Après deux reports du prononcé, il n’y a pas eu d’audience officielle. Il a été communiqué aux avocats de Vital Kamerhe.

| Lire aussi : Tchané : le ministre installe l’équipe technique de formulation du Compact Régional avec le Millénium Challenge Coorporation

Mais dans les milieux politiques, le verdict n’est pas surprenant, parce que la décrispation est de mise depuis fin 2021. Les juges de la Cour de cassation avaient d’abord accordé la liberté provisoire à Vital Kamerhe, motivant leur décision par « le tableau médical très critique » du concerné. En avril, la même cour avait annulé la confirmation de la condamnation par la cour d’appel de Kinshasa - Gombe. La Cour de cassation avait estimé que le juge d’appel avait violé les droits de la défense alors que l’affaire n’était pas en état d’être jugée, selon la même source.
Pour Me Hugues Pulusi, avocat de Vital Kamerhe, « la justice a réparé son injustice et la vérité a triomphé sur les mensonges ».
Mais la balle est désormais dans le camp du procureur qui pourrait tenter un nouveau pourvoi en cassation. Mais en attendant, cet acquittement permet à Vital Kamerhe de revenir dans l’arène politique à l’aube des élections.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer