Actualité

Macron : un ancien général français livre les raisons de son arrivée au Bénin

L’investigateur 25/07/2022 à 10:58

Dans une interview accordée au média français TV5 Monde, l’ancien général français, Bruno Clément-Bollée a abordé l’arrivée du président français Emmanuel Macron au Bénin. Il a livré les raisons de son arrivée au Bénin les 27 et 28 prochains.

Dix jours après le discours dans lequel le président Français Emmanuel Macron a laissé entendre que l’armée française et tous ses dispositifs en Afrique allaient être repensés, il va atterrir à Cotonou au Bénin. Cette restructuration militaire est précisément au cœur de sa visite, selon le Général Bruno Clément-Bollée, ancien directeur de la coopération de sécurité et de défense au ministère des Affaires étrangères. Aujourd’hui consultant international et expert de la sécurité en Afrique, il détaille les enjeux de la visite d’Emmanuel Macron au Bénin.

| Lire aussi : Bénin : des policiers relevés de leur poste et remis à la disposition de leur hiérarchie

Pour le Général Bruno Clément-Bollée « cette visite est attendue, délicate, importante mais avant tout symbolique. Emmanuel Macron va rencontrer le tout nouveau président béninois Patrice Talon. Il est jeune, c’est un ancien homme d’affaires, qui veut donner l’image d’un homme africain moderne. Il a fait des choix pour son pays qu’il assume, il a aussi fait des choix pour le continent africain. Je pense que ce sera aussi l’occasion pour le président Macron d’évoquer la place des entreprises françaises en Afrique ». Au cœur de la lutte anti djihadiste, le Bénin et son voisin Togo sont depuis quelques mois, victimes des agissements des troupes d’Amadou Koufa.

| Lire aussi : Sèmè-Podji : tout refus d’enregistrement d’un étranger résident est synonyme d’un soutien au groupe terroriste, prévient le maire

En effet, après leur départ du Mali, l’opinion craint et cela se remarque sur les réseaux sociaux, l’installation de la Force française Barkhane au Bénin. A plusieurs reprises, le gouvernement à travers son porte-parole, Wilfried Léandre Houngbédji a démenti, arguant du fait qu’in n’y aucun accord entre la force française Barkhane et le Bénin. Malgré cette confession de bonne foi, les yeux sont rivés sur l’arrivée de Macron au Bénin.



Inter


 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer