Bénin

Madame Francisco : "la fusion entre les ex partis UP et PRD épouse pleinement la vision du chef de l’Etat"

L’investigateur 29/08/2022 à 19:14

Membre fondateur de l’ancien parti, Union Progressiste (UP), Madame Yolande Francisco a réagi à la fusion entre son ancien parti et celui de Maître Adrien Houngbédji, le PRD. Selon sa déclaration, cette fusion entre les deux formations politiques "épouse pleinement la vision" du président Patrice Talon. Lire sa déclaration.

1- Le Parti du Renouveau démocratique (Prd) et le parti Union progressiste (Up) ont fusionné pour donner naissance au parti Union Progressiste le Renouveau (UPR). Le protocole d’accord qui officialise la fusion UP-PRD a été signé respectivement par les Présidents Adrien HOUNGBEDJI et Joseph DJOGBENOU et rendu public le dimanche 21 août 2022 dernier au stade Charles de Gaulle de Porto-Novo au cours d’un Congrès Constitutif.
Ce mariage constitue à mes yeux, une belle et judicieuse union de circonstance qui épouse pleinement la vision du chef de l’état en ce qui concerne la vie, l’organisation et l’animation des partis politiques au Bénin.
Très sincèrement, j’estime q’il y a de profondes et serieuses raisons de croire en cette union notamment compte tenu de la notoriété, de l’importance, de l’experience et surtout du pouvoir d’influence de l’un et l’autre des deux parties en jeu, aussi bien sur le plan objectif que sur le plan technique le tout dans un objectif de recherche d’efficacité.
Néanmoins, pour que ce mariage soit une réussite et se pérennise, il faut certains préalables. Il est indispensable que chaque protagoniste y voue une certaine ferveur, voire une bonne dose de confiance. Car en effet, lorsqu’on affirme aisément que l’union fait la force, il serait aussi juste de reconnaître que la foi fonde l’union. Donc les seules convictions de part et d’autre associées à la volonté de s’accorder pour vivre ensemble, œuvrent déjà à légitimer ce mariage.
D’aucuns répliqueraient que l’union fait la force ! Certes, mais en l’espèce la force de qui fait-elle exactement ? D’autres à l’instar de Pierre Desproges objecteraient sans doute en affirmant : " Si l’union fait la force, la force n’a jamais fait l’intelligence".
Et moi personnellement, je reagirai en disant que l’union fait la force mais c’est la solidarité qui la consolide et la renforce tandis que l’intelligence l’ anoblit.

Mieux je dirai que l’union de deux entités c’est la liaison stratégique et pratique qui agrège les différentes forces en présence, les capacités et les talents sur une base de complémentarité positive pour produire des résultats plus importants et efficients.
De plus, en tenant compte du contexte dans lequel nous nous trouvons et surtout de l’histoire et du parcours respectif des deux parties en cause, on ne peut que souhaiter cette fusion qui est une réelle opportunité de création de synergie d’actions fortes et efficaces.
Voyons donc les raisons susceptibles de justifier une telle demarche sur le plan organisationnel, structurel, technique et économico-financier.
Premièrement sur le plan organisationnel, la concentration des forces à travers l’alliance des partis qui partagent les mêmes idéaux, la même ideologie voire les mêmes ambitions et convictions permet de réduire le nombre pléthorique des petits partis et de créer des ensembles plus fiables, plus viables, plus durables et ayant une capacité factuelle de se déployer et de s’animer. On abouti ainsi à une bonne structuration des courants politiques et idéologiques.

Cette bonne structuration organisationnelle induit une certaine intelligence collective qui facilite la communication et la fluidité dans la perception ainsi que la prise en compte des partis au plan technique. L’enjeu technique de l’alliance des 2 grands partis réside prioritairement dans la subtilité du jeu politique qui va se jouer pour une coopération tactiquement et stratégiquement gagnante dans un espace d’influence prérequis et et réellement existant.
Sur le plan économique et financier, les préoccupations d’alliance et d’efficience économique, les calculs financiers visant des trafics d’influence et de pouvoir, ont aussi motivé l’esprit de la réforme du système partisan. Et donc par conséquent le financement de toute la vie politique dorénavant ne sera plus dispersé et mieux d’ailleurs sera encadré et placé sous contrôle tel que prevu par les dispositions légales.
Au vu de tout ce qui procède il apparaît que la fusion des deux grands partis UP et Prd intervient en toute cohérence pour respecter une vision justifiée dont la pertinence est incontestable.
Ainsi pour répondre concrètement à votre question après avoir balisé la thématique, je peux vous dire clairement et avec enthousiasme que je suis animée par un esprit de satisfaction et d’espérance.
Le mariage du plus grand parti politique avec le plus ancien et expérimenté des partis ayant survécu à l’absorption-fusion engendrée par le système partisan en 2018 est un évènement historique qui doit être applaudi et encouragé.
Personnellement en tant que membre fondateur de l’UP, je me rejouis de voir ainsi à travers cette union une opportunité extraordinaire d’élargir son territoire politique et d’étendre sa force avec l’intégration de toutes zones d’influences politiques qui antérieurement étaient les bases- arrières, les fiefs du PRD . D’ailleurs n’attend-on pas généralement dire qu’en politique il n’y a que les additions qui importent ? Alors permettez moi de saisir l’occasion pour délivrer mon satisfecit aux dirigeants des deux partis qui ont opté pour la voie de la sagesse dans l’intérêt collectif. Par la perspicacité de choix , l’hégémonie de l’UP en tant que 1ère Force Politique du Bénin est consolidée et scellée pour s’imposer lors des très prochaines batailles électorales.
Je dis donc Vive l’UPR ! Vive l’union gagnante !
Tchoco-Tchoco, Maintenons le Cap pour des victoires écrasantes.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer