Porta Porty : les révélations du pasteur Guidibi sur un phénomène qui existe sous une autre forme au Bénin, détails

Rollis HOUESSOU 6/06/2022 à 16:47

Le Pasteur Edgard GUIDIBI s’est prononcé sur le phénomène Porta Porty qui secoue la toile depuis quelques semaines. Il a révélé que ledit phénomène se pratique au Bénin mais sous d’autres formes.

Le phénomène de Porta Potty ne se pratique pas qu’à Dubaï mais aussi au Bénin. C’est la quintessence des révélations faites par le Pasteur Edgard Guidibi. À l’en croire, il y a eu pire forme de Porta Potty au Bénin où des femmes se font chier dessus au prix de 100.000 franc CFA au Bénin. " C’est un détail dans l’océan de la débauche et que la société se montre hypocrite et scandalisée. Il y a des témoignages de personnes. Des jeunes filles au besoin non pas dans ce cas effectivement de Porta Potty. Elles ne mangent pas des matières fécales mais se faisaient chier dessus par des hommes riches... Et généralement après quelques années, elles commencent par pourrir de l’intérieur jusqu’à mourir", a révélé le prédicateur.

| Lire aussi : Sbee : des perturbations annoncées dans la fourniture d’énergie électrique dans l’Atlantique

Selon ses dires, " c’est pour de l’argent. Elles sortaient avec les hommes. Parfois pas pour coucher avec eux mais qui aimaient uriner sur elles et chier dessus. Pas pour beaucoup d’argent comme à Dubaï." Il apprend qu’elles " Prennent parfois entre 100.000 et 200.000 FCFA...".

| Lire aussi : Sessègnon : ‘’Je suis vraiment prêt à tout donner pour le club’’, réaction du joueur après la signature de son nouveau contrat

L’homme de Dieu a indiqué que cela " Pose simplement un problème. Quand je regarde sur tiktok le niveau de la débauche, la police des mœurs a du boulot. C’est cet arrondissement que nous banalisons. La prostitution est devenue publique sous l’appellation de bizzi. Des filles dévergondées et on ne sait pas où est passée la brigade des mœurs dans notre pays mais je penses qu’elle a du boulot. ", a-t-il martelé au micro de la web télévision “Open Bénin”. Edgard GUIDIBI renseigne que la débauche, l’impudicité, le vulgaire se sont installés et démocratisé, mais que la société banalise malheureusement.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer