Bénin

Talon : le Chef de l'Etat à nouveau sollicité pour un 3è mandat en 2026

L’investigateur 11/09/2022 à 17:09

Certes la constitution béninoise a prévu deux mandats pour les présidents de la République. Mais Bertin Koovi souhaite que le président invité Patrice Talon fasse un troisième à la fin de celui en cours. C’était lors de son passage ce dimanche sur la Radio Océan.

Le membre du Bloc Républicain a donné les raisons qui expliquent son envie de voir le président être à nouveau candidat. Bertin Koovi, comme c’est de lui qu’il s’agit, « souhaite un troisième mandat pour Patrice Talon parce qu’il fait bien. Je ne dis pas que si aujourd’hui, il n’est pas là, le Bénin va cesser d’exister. Non ! Bien au contraire. Mais, il est dans une dynamique où je ne crois pas qu’en 2026, il aura fini cette dynamique là et si on amène un autre, il n’est pas évident qu’il puisse avoir le même ressort et continuer. Je souhaite. Je n’oblige pas Patrice Talon. Je souhaite que Patrice Talon accepte d’avoir un autre mandat en 2026 », a-t-il dit dans l’émission « Cartes sur table ».

Pour que Patrice Talon soit candidat en 2026, la loi fondamentale du Bénin doit être modifiée. « Il faut revoir notre Constitution qui n’est pas le Coran, ni la Bible. Et je demande de ce point de vue au peuple béninois de nous donner deux tiers des députés qui seront élus le 8 janvier prochain afin que nous puissions aligner la Constitution sur les conditions qui nous préoccupent », a laissé entendre l’acteur politique de la mouvance.

| Lire aussi : Bloc Républicain : El-Hadja Adoukonou Ewassadja Alao mobilise les militants de la 23è ce samedi

Pour Bertin Koovi, ce n’est pas un crime d’inviter le président à briguer un nouveau mandat. « Patrice Talon n’a jamais dit qu’il est candidat. C’est si c’est Patrice Talon qui le dit, que ce sera un péché. Moi, j’ai le droit de le souhaiter. C’est un vœu. On n’a jamais arrêté quelqu’un pour des intentions. Je souhaite et j’émets des idées. Maintenant, si la Constitution ne le permet pas, on ne va pas la violer. Maintenant, s’il y a une somme optimum de Béninois qui trouvent que j’ai raison, nous irons. Mais il faut convaincre Patrice Talon lui-même à envisager cela », a-t-il tranché.

Le chef de l’État est attendu pour accepter ou non cette demande. Au cours de ces dernières sorties sur la question, Patrice Talon a annoncé vouloir respecter la constitution actuelle




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer

BIENTÔT SUR VOS ÉCRANS







Dernières publications





Facebook