Bénin

Boni Yayi. L'ex président attaqué par d'anciens proches collaborateurs est accusé de trahison

L’investigateur 11/08/2022 à 13:19

Le rapprochement soudain entre l’ancien président de la République, Boni yayi et Patrice Talon n’est pas du goût de certains proches collaborateurs de l’ex homme d’Etat. La position de ceux qui n’approuvent pas cette bonne entente entre les deux personnalités est devenue visible au moment où certains béninois pensent que cela va dans l’intérêt du peuple.

Boni Yayi en parfaite symbiose avec l’actuel chef d’État, Patrice Talon peut-il être considéré comme un traître ? La question est sur les lèvres d’autant plus que dans des milieux infiltrés ça parle déjà. Plus visible comme le nez dans le visage, c’est la position de l’ancien journaliste, désormais en exil, Léonce Houngbadji.
"Compter sur Boni Yayi est un gros risque, voire un piège... C’est un homme qui ne pense qu’à lui ", aurait écrit Léonce Houngbadji. Proche collaborateur entre 2011-2016 de l’ancien président de la banque ouest africaine de développement (BOAD), Léonce Houngbadji était pris comme l’un des meilleurs confidents de Boni Yayi qui, selon son récent chef-d’œuvre intitulé la noblesse du lion, " n’aime pas les gens honnêtes, ceux qui lui disent la vérité. Il adore et prime les traîtres, les vendeurs de rêves, ceux qui vont l’applaudir et faire son atalakou, son éloge matin et soir".
Aujourd’hui en exil en France, le journaliste pense que l’ex président a royalement lâché la proie pour l’ombre.

| Lire aussi : Bénin : ‘’Je n’ai pas fui mon pays quand cette situation est survenue’’, a déclaré Jean-Baptiste Hounguè après sa sortie de prison

Si pour la plupart des Béninois, le pays a été victime de la guéguerre entre Boni Yayi et Patrice Talon depuis 2016, voire un peu avant, et que la décrispation de la tension proviendrait de leur rapprochement, chose désormais évidente, pour des extrémistes de l’opposition, il fallait casser le thermomètre avant de faire baisser la température. Pour ceux qui sont contre leur rapprochement à dire crai, les va et vient de Boni Yayi à la Marina, et sa récente proposition suivie de nomination comme médiateur de la crise en Guinée, est synonyme d’un abandon de combat. Mais une question, Boni Yayi les a-t-il réellement trahi ?
Sous un autre angle, d’autres diraient non. Et l’argument que ceux qui sont de cette catégorie brandissent est que ce rapprochement synonyme du début de dégel a permis la libération des prisonniers proches de l’opposition.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer