Actualité

« Ni UP le Renouveau, ni le professeur Djogbénou n’ont porté plainte contre Rémy Gnambakpo », avoue Parfait Ahoyo membre du parti

L’investigateur 22/04/2024 à 20:49

Interpellé le samedi 20 avril dernier, l’activiste Rémy Gnambakpo séjourne en garde à vue et devrait être présenté au procureur spécial près la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

Mais en réalité, qui a porté plainte contre cet activiste proche de l’opposition, interpellé par l’Office central de Répression de la Cybercriminalité (OCRC), pour des propos controversés ?
Pour répondre à cette question en effet, chacun y va de son interprétation. Mais à la lumière de son intervention ce lundi 22 avril, sur une radio de la place, Christian Parfait Ahoyo a levé l’équivoque. Beaucoup ont pensé à tort que les propos déformés et attribués au président de l’Union Progressiste le Renouveau, Joseph Djogbénou, par cet activiste, sont les sources de son malheur.
Rémy Gnambakpo a été sans doute victime de ses nombreux audios qui passent en boucle sur la toile. Surtout celui dans lequel il a appelé au soulèvement du peuple contre les fonctionnaires de la police républicaine dans le cadre de la répression au code de la route.
Gardé pour « harcèlement et incitation à l’insurrection », Rémy Gnmbakpo se serait fait prendre à son propre piège, semble dire Parfait Ahoyo membre de l’Union Progressiste le Renouveau. « Ni UP le Renouveau, ni le professeur Djogbénou n’ont porté plainte contre Rémy Gnambakpo », a-t-il tranché. « En analysant un peu les propos tenus, on se rend compte qu’il y a violation des articles du code du numérique et par conséquent, pour peu que les autorités judiciaires soient informés d’un tel document produit électroniquement, et diffusé par voie électronique, la procédure veut qu’elles s’autosaisissent. Donc en notre connaissance, nous n’avons entrepris aucune démarche dans ce sens. On a lu comme tous les citoyens dans la presse que le Sieur Rémy Gnambakpo a été arrêté. On attend plus de précision pour savoir qui l’a convoqué », a-t-il déclaré.

Pour rappel, dans un audio diffusé sur la toile, contre Me Joseph Djogbénou, président du parti Union Progressiste le renouveau (Up-r), l’activiste aurait repris presque mot pour mot, les écrits d’un journal en langue nationale fon. A travers d’autres audios, il a été entendu, appelant au soulèvement populaire contre les fonctionnaires de la police républicaine.
Proche de l’opposition, Rémy Gnambakpo est devenu cette voix qui capte l’attention sur les réseaux sociaux et il n’est pas superflu de dire qu’il passe tout son temps sur les réseaux sociaux à vitrioler le régime.




 
 

 
 
 

Autres publications que vous pourriez aimer





Dernières publications





Facebook